Bourse : Crédit Agricole au plus bas de son histoire, Emporiki sa filiale grecque en cause

Publié le mercredi 23 mai 2012,
par FT

La Bourse de Paris a terminé en très forte baisse mercredi (-2,62%), dans un marché en plein doute quant à une possible sortie de la Grèce de la zone euro, juste avant la tenue d’un sommet européen, des craintes qui ont fait tomber Crédit Agricole à un plus bas, sous 3 euros.

2
0
0
0

La Bourse de Paris encore secouée par la Grèce, Crédit Agricole au plus bas :

L’indice CAC 40 a lâché 80,82points à 3.003,27 points, après être tombé sous les 3.000 points en fin d’après-midi, dans un volume d’échange faible de 2,865 milliards d’euros.

Preuve de l’impact prépondérant de la Grèce sur le marché, Crédit Agricole, banque française la plus exposée dans ce pays via sa filiale Emporiki, a chuté de 6,31% à 2,97 euros. Le titre, qui atteint son plus bas historique à la clôture, a terminé pour la première fois sous les 3 euros.

Dans son sillage, Société Générale a perdu 4,33% à 15,92 euros et BNP Paribas 3,21% à 26,24 euros.

Les valeurs cycliques, dépendantes de la conjoncture, ont été chahutées, comme ArcelorMittal (-4,96% à 11,12 euros).

"Les marchés subissent le climat d’incertitudes qui règne sur l’avenir de la Grèce dans la zone euro. Ils sentent que tout peut basculer à tout moment, y compris avant les élections du 17 juin", résume Alexandre Baradez, analyste chez Saxo Banque.