Chypre / Scandale : Un racket d’Etat mis en place ce week-end sur les comptes bancaires

Publié le lundi 18 mars 2013,
par FT

Incroyable ! L’Europe a poussé l’Etat chypriote a organiser un véritable racket sur les comptes bancaires ouverts auprès des banques du pays. Un prélèvement sans précédent, durant le week-end, pour piéger les capitaux des particuliers !

2
0
0
0

Chypre a largement souffert de la dépréciation des obligations grecques. Trop largement investies dans ces placements, les banques chypriotes sont au bord de la faillite. Le déficit est de l’ordre de 10 milliards d’euros. Conséquences : une décision plus que discutable, un prélèvement direct sur les comptes des clients des banques du pays, qui pourrait rapporter déjà 5,8 milliards d’euros.

Chypre : Un racket organisé, le week-end !

Chypre / Scandale : Un racket d'Etat mis en place ce week-end sur les comptes bancaires Un scandale absolu ! Tel un pirate informatique, l’Etat chypriote a effectué durant ce week-end une première : un prélèvement direct sur les fonds déposés sur les comptes bancaires du pays, alors que la mesure n’est pas encore adopté par le parlement chypriote !

Dès la prise de connaissance de la nouvelle, les Chypriotes se sont rués sur les distributeurs bancaires qui ont été vidés en quelques heures. Le week-end les agences bancaires sont fermées. Par ailleurs, tous les sites en ligne des banques avaient désactivé la fonctionnalité de virement sortant, un vrai piège !

Prélèvement du capital : de 6,75% à 9,90% !

La taxe décidée par Bruxelles et accepté par le président de Chypre est de 6,75% pour les comptes abritant jusqu’à 100.000 euros et 9,9% au-delà. Ce "racket" doit permettre de récolter 5,8 milliards d’euros.

Chypre : Un bémol, 40% des fonds bancaires issus du blanchiment d’argent sale !

Un bémol, tout de même. Chypre est un paradis pour le blanchiment de l’argent sale, 40% des fonds déposés dans les banques chypriotes seraient issus de source douteuse, principalement russe.

Chypre : Le piège déjà refermé sur les usagers des banques, à moins que...

Dans un communiqué, Nicos Anastasiades, le nouveau président Chypre depuis février dernier, demande aux députés de voter aujourd’hui cette taxe, en rappelant que, en cas de refus, la Banque centrale européenne n’accordera plus de liquidités aux banques et que celles-ci seront acculées à la banqueroute.

Chypre / Scandale : Un racket d’Etat mis en place ce week-end sur les comptes bancaires Banque, crise de la dette, Chypre Super Livret