Crédit immobilier : les banques croulent sous les demandes !

Publié le mardi 19 mai 2015,
par FT

La chute des taux provoque un raz de marée de demandes de renégociation de crédits immobiliers. Avec la timide reprise du marché de l’immobilier, les demandes de nouveaux crédits immobiliers viennent s’ajouter, saturant ainsi les services bancaires concernés.

2
0
0
0

Les emprunteurs qui ont souscrits un crédit immobilier début 2014 peuvent retourner voir leur banquier pour renégocier leur prêt ! La baisse des taux est si forte que le jeu en vaut la chandelle !

Une bonne nouvelle de plus pour le marché de l’immobilier, les banques tirent la langue face à l’afflux des demandes de [a[crédits immobiliers]a]. Les délais de réponse des banques s’allonge, il ne faudrait pas que les taux remontent dans les prochaines semaines, ce serait un mouvement de panique.

Entre les demandes de prêt pour une acquisition initiale, les études pour un rachat ou une renégociation de crédit, il y a embouteillage au sein des établissements bancaires : c’est un signe du dynamisme du secteur immobilier et donc plutôt une bonne nouvelle !” indique Joël Boumendil, fondateur et PDG du groupe ACE Crédit, courtier en crédits immobiliers.

Crédit immobilier : la baisse des taux aura bien une fin !

Renégocier son crédit immobilier, c’est sans doute le bon moment pour le faire, car même si les taux baissent encore un peu, franchement, jouer la montre pour espérer gagner encore un peu plus ce serait un jeu dangereux. En effet, dès la remontée des [a[taux d’intérêt]a], les banques ne pourront plus répondre aux demandeurs pris de panique. Pis, les banques auront repris la main, et ne cesseront de faire grimper les taux, terriblement bas aujourd’hui.

fl{}fl « L’actualité du crédit immobilier est marquée par une énième baisse des taux. Il est aujourd’hui possible d’emprunter à 1,80% (hors assurances) sur 20 ans et à 1,35% sur 10 ans. Par conséquent, les demandes de crédit pour l’acquisition d’un bien immobilier repartent à la hausse. Cette tendance est aussi portée par une baisse sensible de l’immobilier dans certaines villes et certaines régions de France. En parallèle, les demandes de rachats et de renégociations de crédits restent très soutenues. Et les particuliers ont bien raison de s’intéresser à la question car ils peuvent réaliser des économies conséquentes, surtout si il y a au moins 1 point de différence entre le taux du crédit initial et les taux en vigueur actuellement. Ce dynamisme crée des embouteillages au sein même des établissements bancaires, qui sont submergés de demandes. Cela allonge notamment le délai de réponse de Crédit Logement, le principal organisme pourvoyeur de caution. Mais chez ACE nous nous réjouissons de voir un marché de l’immobilier de nouveau dynamique et très favorable à l’acquisition, même pour les primo-accédants. »

Crédit immobilier : les banques croulent sous les demandes ! taux-credit Super Livret