Impôt : Delanoë (PS) pour un "impôt exceptionnel" sur les hauts revenus

Publié le jeudi 18 août 2011,
par AFP

Le maire PS de Paris Bertrand Delanoë propose un impôt exceptionnel sur les patrimoines de plus de 5 millions d’euros et les revenus de plus de 20.000 euros par mois...

2
0
0
0

Delanoë (PS) pour un "impôt exceptionnel" sur les hauts revenus :

Le maire PS de Paris Bertrand Delanoë propose un impôt exceptionnel sur les patrimoines de plus de 5 millions d’euros et les revenus de plus de 20.000 euros par mois, dans un éditorial intitulé "Urgence économique + urgence sociale = urgence politique" publié jeudi sur son blog.

"En cohérence avec la réforme fiscaled’ensemble que proposent les socialistes pour réintroduire le principe de la progressivité de l’impôt au coeur du système", il propose d’"instituer sans attendre, à titre transitoire, un impôt exceptionnel sur les hauts patrimoines - supérieurs à 5 millions d’euros - et les hauts revenus - dépassant 20.000 euros par mois".

Cet impôt concernerait "au moins 150.000 personnes et pourrait rapporter 2,5 milliards par an", soit "presque autant que l’[a[ISF]a] avant que le gouvernement ne décide avant l’été sa quasi-suppression", selon M. Delanoë.

Avec une crise "d’une gravité exceptionnelle", il juge "indispensable que les comptes publics soient assainis". "Mais la réduction de la dette et des déficits n’est pas un objectif en soi. C’est un instrument au service de la justice sociale", insiste le maire de Paris.

Affirmant que "les deux tiers de la dérive du déficit de la France s’expliquent précisément par des allégements d’impôts qui ont bénéficié pour l’essentiel aux contribuables les plus aisés", M. Delanoë juge que "ce non sens économique est devenu insupportable quand chacun prend conscience qu’aujourd’hui les ménages les plus riches sont moins imposés que la moyenne des Français".

"L’urgence économique et sociale commande qu’une nouvelle perspective politique soit proposée aux Français, plaide-t-il, en réaffirmant son soutien pour la primaire socialiste à Martine Aubry.

Le maire socialiste de Paris avait déjà proposé début juillet dans Le Monde, à titre personnel, la création d’un impôt "exceptionnel et limité dans le temps" sur les hauts revenus pour "désendetter la France".