Prêt d’Union : Le crédit, mais sans banque !

Publié le vendredi 27 janvier 2012,
par FT

Les Français fachés avec leur banque sont de plus en plus nombreux. Une confiance en berne qui pousse certains particuliers à s’en passer et à emprunter à d’autres. C’est ce que leur propose la plateforme de crédits entre particuliers en ligne, Prêt d’union....

2
0
0
0

Crédit : prêt d’Union propose le crédit entre particuliers

Les banques sont de plus en plus réticentes pour accorder des prêts et les conditions d’accès aux crédit se durcissent. Parallèlement, la confiance des particuliers en leur banque s’est considérablement altérée ces dernières années.

Avec son offre de crédit entre particuliers, Prêt d’union devrait intéresser bon nombre de Français désabusés.

Depuis sa création en octobre 2011, Prêt d’Union a déjà prêté plus de 9 millions d’euros et ainsi répondu favorablement à quelques 600 dossiers parmi les 15 000 demandes.

Pour autant, les conditions d’accès ne seront pas plus souples chez Prêt d’union que dans les organismes de crédit, au contraire, prêt d’union demande des références de solvabilité très strictes afin de garantir un maximum de sécurité aux particuliers préteurs. Par contre les taux de crédits sont plus attractifs que dans une [a[banque]a] traditionnelle, avec des 5,85 % sur 3 ans et 7,3 % sur 5 ans pour des sommes allant de 3 000 à 19 500 euros.

Prêt d’union : un produit d’épargne

Les investisseurs prêtent à l’ensemble de la communauté des emprunteurs Prêt d’Union. Un modèle mutualiste qui réduit considérablement les risques afin d’offrir un [a[investissement]a] très sécurisé.

Les particuliers prêteurs reçoivent chaque mois les intérêts des mensualités payées tous les mois par les emprunteurs.

Prêt d’Union propose un produit performant et alternatif, avec des taux de rendement attractifs pour un risque mesuré. Les taux de rendement sont en moyenne de 5% sur 3 ans et jusqu’à 6.50 sur 5 ans.

Prêt d’Union : agréée par les autorités bancaires et financières françaises

Pour le moment si l’AMF et la Banque de France ont agréé ce projet précurseur en France, ils ont verrouillé les possibilités d’offres de Prêt d’Union.

Pour le moment la BDF n ’a autorisé les crédits que pour les prêts à la consommation et l’AMF a instauré des conditions strictes pour l’éligibilité des particuliers prêteurs :

- Détention d’un portefeuille d’instruments financiers d’une valeur supérieure à 500 000 euros,

- Réalisation d’au moins 10 opérations par trimestres en moyenne sur les quatre trimestres précédents et de 600€ minimum chacune,

- Occupation durant au moins un an minimum, d’un poste dans le secteur financier, exigeant une connaissance des investissements en instruments financiers.

Des conditions drastiques mais qui ont tout de même permis à Prêt d’Union de recevoir après bientôt 6 mois d’activité environ 800 demandes d’[a[investissement]a] dont certaines de près de 100 000€.