SMIC : pas de hausse brusque !

Publié le jeudi 31 mai 2012,
par FT

La hausse du SMIC aura bien lieu. François Hollande l’avait promis pendant la campagne et il tiendra bien sa promesse mais en plusieurs étapes pour ne pas brusquer les entreprises. Détails...

2
0
0
0

SMIC : le coup de pouce de François Hollande...

Invité du journal de 20h de France 2 mardi soir, le nouveau président de la République française, François Hollande s’est exprimé à propos de la hausse du SMIC qui faisait parti de ses promesses de campagne.

Sans renié ses engagements, M. Hollande a confirmé que la hausse du SMIC ne serait pour le moment qu’un "coup de pouce, qui devra rattraper ce qui n’a pas été accordé cette dernière année, et devra aussi veiller à ce que ça ne déstabilise pas les entreprises"

L’équilibre se fera donc entre les salariés et les entreprises pour aider les uns sans pénaliser les autres.

La hausse automatique de 1,8 % qui devrait intervenir prochainement sera donc respectée et surement légèrement réévaluée pour permettre un rattrapage de l’année écoulée.

Une question qui intéressent particulièrement les français puisque d’après un sondage Viavoice réalisé pour BPCE, "Les Echos" et France Info les 24 et 25 mai 2012, l’augmentation du SMIC doit être la priorité du gouvernement de M. Hollande.

3Les priorités des français3

[|Source : Viavoice|]

SMIC : une hausse qui inquiète ?

Des mesures qui inquiètent au niveau de la compétitivité des entreprises, mais qui devraient aussi permettre de gonfler la consommation. En effet, les "smicards" ont une propension à consommer très élevée, et un euros supplémentaire signifie généralement un euros consommé, à l’inverse des salaires plus élevés où un euros supplémentaire est souvent un euros épargné.

Le débat interminable entre les économistes de l’offre et ceux de la demande devrait donc une nouvelle fois reprendre sans qu’aucun des deux camps n’en sorte vainqueurs puisqu’ils apportent tous des arguments solides et non contradictoires.

Reste à savoir de combien sera le fameux coup de pouce gouvernementale sur le SMIC et qu’elle sera son impact sur l’économie française et les réductions du déficit qui inquiètent particulièrement Bruxelles.