Spéculation contre la dette française : Le contrat future Eurex sur la sellette

Publié le lundi 16 avril 2012,
par FT

Annoncé depuis plusieurs semaines, le contrat future Eurex sera accessible sur les marchés financiers ce lundi 16 avril. Ce contrat à terme permet de spéculer sur la variation des taux d’intérêts de la dette française, c’est à dire notamment de gagner de l’argent si la dette française s’empire...

2
0
0
0

Le contrat future Eurex sur les obligations d’Etat françaises fait polémique. Bercy a d’ailleurs rappelé dans un communiqué de presse, que le gouvernement français ne peut s’opposer à la création de tels instruments financiers par un opérateur privé étranger. Les autorités de régulation française ou européennes n’ont d’ailleurs aucune autorisation à donner pour ce type de création d’instrument financier.

Contrat future sur les OAT françaises : Ou comment gagner de l’argent sur la dette française ?

- Qu’est-ce qu’un contrat "future" ?

Un contrat "future" est un pari sur un prix, à une échéance donnée (un terme), d’un actif (nommé sous-jacent en termes financiers). L’investisseur lors de sa passation d’ordre peut ainsi opter pour un prix dans le futur des obligations OAT de la France. Ce contrat future est un instrument de couverture (cela permet d’assurer à un investisseur de compenser une éventuelle perte), mais est également bien évidemment un instrument permettant de spéculer sur le cours des obligations d’Etat de la France.

Contrat future sur les OAT françaises : Pour jouer le spread Allemagne/France

Le spread Allemagne/France est l’écart de taux d’intérêt qui sépare les obligations d’Etat allemandes des OAT françaises. Pour un investisseur jouant le succès de l’économie allemande contre celle de la France, ce type d’instrument financier sera un vrai bonheur. Il ne sera plus obligé ainsi de détenir des titres en direct ou de passer via les fameux CDS (assurances de défaut sur obligations).

Contrat future sur les OAT françaises : Faut-il les craindre ?

Aujourd’hui les avis divergent, et globalement personne ne peut réellement mesurer les impacts de ce lancement. Les enjeux financiers actuels n’ont rien à voir avec les positions prises par le passé. Ce type de contrat n’est d’ailleurs pas une réelle nouveauté, les contrats "future" sur les obligations d’Etat ont existé par le passé, sur le Matif, aujourd’hui disparu faute d’intérêt.

Par ailleurs, les spéculateurs n’ont pas attendu qu’Eurex créé ce contrat future pour spéculer contre la dette française. Les CDS et les achats/ventes de titres OAT sont largement suffisants pour amplifier le phénomène de crise de la dette.

Une chose reste certaine, si les investisseurs utilisent largement cet instrument financier, il aura un impact direct sur les cours des OAT. Si ce sont bien les cours des OAT qui déterminent les cours des contrats future et non l’inverse, cet outil, de par sa capacité à canaliser les spéculateurs à la baisse de la situation économique en France, amplifiera le phénomène de hausse des taux de la dette française, conduisant encore plus la France dans une situation difficile... C’est donc le fameux cercle vicieux dans laquelle se retrouvent les pays visés par les spéculateurs, le marché auto-prophétique de la finance, dans lequel dès lors qu’une majorité financière d’investisseurs pense qu’un Etat va mal, ce dernier subira de fait des conditions de financement difficiles.

Contrat future Eurex French Governement : Lancement une semaine avant les élections présidentielles ?

Certains ne peuvent s’empêcher de faire le rapprochement avec le calendrier de l’élection présidentielle. Pourquoi lancer ce produit de couverture et de spéculation à une semaine des élections ?

Et pourquoi pas ? Le lancement de ce produit aurait été encore plus difficile pour la France le lendemain du second tour, qui ne manquera pas, d’être très difficile pour la dette française. Un changement de gouvernement dans une démocratie n’est jamais une bonne nouvelle pour les marchés financiers, mais dans tous les cas, qu’importe, les marchés financiers ne devraient pas avoir une telle influence sur la vie politique d’un pays.