Taux Libor : un scandale qui pourrait coûter cher !

Publié le lundi 13 février 2012,
par FT

L’affaire de la manipulation du Libor s’accélère, avec la suspension de plusieurs traders et banquiers. Le trafic du taux d’intérêt pourrait s’étendre à d’autres taux comme l’Euribor et le Tibor...

2
0
0
0

Taux Libor : ça s’accélère !

Depuis le mois de mars 2011, de nombreuses banques et fonds d’investissement sont inspectés par pas moins d’une dizaine d’autorités financières à travers le monde pour une affaire de manipulation du Libor.

Le Libor ( London Interbank Offered Rate ), correspond à notre taux Euribor européen, c’est-à-dire qu’il rend compte du taux moyen auquel les banques se prêtent entre elles à Londres, pour des échéances comprises entre 1 jour et 12 mois et pour une monnaie donnée.

Depuis quelques jours, l’affaire s’est accélérée avec de nombreuses suspensions de traders dans le monde et la mise en cause de géants de la finance comme les banques Citigroup et JP Mogan Chase ou encore de fonds spéculatifs tel qu’Icap ou RP Martin. Icap a d’ailleurs déjà suspendu trois de ses employés.

Taux Libor : une affaire de gros sous ?

Les autorités financières dont la SEC ( Securities and Exchange Commission) américaine ou le FSA ( Financial Service Autority ) britanique sont particulièrement actifs sur le dossier mais d’autres autorités pourraient rapidement entrer dans la danse, puisque le Tibor et l’[a[Euribor]a], les taux équivalents au Libor pour le yen et l’euro, pourraient avoir été manipulés.

Plusieurs hypothèses sont pour le moment avancées pour expliquer cette manipulation.

La première serait que les établissements soupçonnés auraient trafiqué le taux pour cacher leur manque de solidité financière.

La seconde serait que les banquiers en charge de faire remonter les informations pour le calcul du Libor changent les données et transmettent l’information à des complices qui pourraient alors en profiter sur les marchés.

The Financial Times, avait d’ailleurs révélé la perméabilité des "Chinese walls" entre la salle de marché et le département Trésor de la [a[banque]a] Barclays.